Danse théâtrale d'Egypte Quand la force et la beauté des traditions rencontrent l'expression et la créativité contemporaines

Spectacles, vidéos & DVD

Prochaine représentation 

L'âme en 3D

9 - 10 - 11 novembre 2018

 

Ode aux femmes qui dansent. 
Entremêlement de 3 univers musicaux de Haute Egypte et de Nubie.
3 âges de la vie. 
3 composantes de l’être.

Légendes, croyances et mythes d’Egypte se fondent dans la danse féminine traditionnelle et la recherche esthétique contemporaine de Tarab.

 

Représentation récente

L'âme en 3D...

18 & 19 novembre 2016 

 

 

 

 Gala Victoires du Sport - Théâtre Wolubilis - Bruxelles - 30 novembre 2014

alt   alt

alt     alt

 

"Au fil du Nil: le feu gitan et l'âme nubienne" - Espace Tarab

23 novembre 2014

Quelques commentaires post représentation de novembre 2013,  février 2014 et novembre 2014 : 

"C'était envoûtant, d'une grande richesse. Béatrice, tu as explosé sur scène, d'une sensualité et d'une présence magique. Véronique, gracieuse, merveilleuse, Christine, totalement inspirée, une vraie nubienne. Fabienne, puissante et joueuse. Valérie, belle, pleine de vie, généreuse. Bravo pour ce voyage nilotique qui demeurera longtemps dans nos yeux et dans nos coeurs." Myriam
 
"Encore bravo pour l'envoûtant spectacle de ce dimanche! Je suis encore sous le charme d'une performance qui exprime, de mon point de vue, la force et la fragilité d'une feminité puissante" Bénédicte
 
"Tout , la danse, les costumes, la salle décorée, l'incroyable créativité. Des tonnerres d'applaudissements à certains moments. Super ! Félicitations à toi chère Béatrice pour l'audace avec laquelle tu oses affirmer ton talent. Les artistes ont une mission toute spéciale dans notre monde de "codes barres". Marie-Christine & Denyse
 
Merci pour le très prenant spectacle d'hier.
Comme je l'ai dis, tu arrives encore toujours à nous surprendre.
Quelle fine connaissance de l'art et de l'histoire de ton pays de coeur tu possèdes !
Et quelle musique envoûtante (j'en suis encore émue en l'écrivant), quels costumes de grande classe (tu avais l'air d'une icône, avec la "tiare")... Quand simplicité et puissance s'allient, l'émotion répond "présent" ! Anne S.
 
"Quel bonheur de te voir danser. Ton énergie est intacte et même décuplée...
Nous avons aussi eu la joie de découvrir un côté de toi joueur et coquin dans ta prestation ghawazy. Et les filles étaient à l’unisson. Tu as fait un travail magnifique de chorégraphie, mise en scène.
Feu et sensibilité, émotion, joie, nous avons été transportées..." Markanda
 
"La soirée d'hier était vraiment superbe et surprenante à plus d'un titre. .. on a vu que vous en profitiez toutes les cinq et c'était très émouvant de voir ça.
Fabienne et Véronique formaient un très beau duo ghawazettes, très frais côté Véronique et très installé pour Fabienne mais cool toutes les deux et ces deux énergies se complétaient bien...
Ceci dit, les "vagues" nilotiques formées à vous cinq étaient aussi très belles. J'ai un faible pour la douceur du nubien et l'Afrique noire qu'on y sent déjà poindre mais j'admire comment vous êtes passées d'une énergie à l'autre et retour avec le ghawazi... " Laurence
"Je tiens à vous féliciter pour la magnifique représentation des danses égyptiennes de hier.  Vous m'avez emportée dans un autre monde et le voyage fut émouvant et époustouflant. Je me suis posée la question comment il était possible de tenir aussi longtemps à mouvoir les parties du corps à tour de rôle dans ces rythmes effrénés, et si gracieusement.  Merci pour ce beau cadeau."
 
"Tout d'abord, ton introduction et tes éclaircissements étaient très instructifs, moi qui suis professeur, j'ai admiré ton sens de la pédagogie ! Merci pour ce joli texte à la fois poétique et réaliste.
Ensuite, la mise en scène est, on le sent, savamment réfléchie, et ça marche: on est immédiatement transportés...
Les costumes à présent : superbes ! Beaux à voir , souples, élégants, on imagine qu'ils doivent être gais et agréables à porter, à " danser", sans aucun tape-à-l'oeil.
Et enfin , la danse !! Tout est si bien tissé que l'on se fond sans peine dans tes / vos mouvements. Je t'ai littéralement " dévorée des yeux " J'ai bien observé à quel point tu parviens à dissocier parfaitement toutes les parties du corps, et surtout le buste, le ventre, le port de tête. Woaw de Waow !!
Toutes mes félicitations à toi et à tes danseuses, chacune avec leur identité propre, gracieuses à leur manière, tous âges confondus ( c'est tellement rare de voir cela !) et... souriantes!
Ce que je trouve formidable, c'est cette passion qui t'anime et qui te fait aller jusqu'au bout des choses, dans le partage. J'ai l'impression, que, comme disait Bauchau, tu danses ta vie et ne t'arrêteras jamais."
 

"Histoires de danse" - Espace Tarab - 13 octobre 2013

alt

 

« Voce del cielo » ("Voix du Ciel") : Oum Kalthoum : Histoire dansée d'un mythe

Florence

altalt

Samedi 4 mai & Dimanche 5 mai 2013
Teatro Le Laudi, Via Leonardo da Vinci 2
Firenze
www.teatrolelaudi.it

alt   alt

alt

"Histoires de danse" - Espace Tarab

3 février 2013 - L'univers classique d'Egypte

Souvenirs,...

altaltaltaltaltaltaltaltaltalt

 

"Songe d'une nuit d'Egypte"
La légende de la déesse Hathor

La Ferme du Biéreau

Avenue du Jardin Botanique
1348 Louvain-La-Neuve

Samedi 17 novembre 2012

altalt

altalt

"Songe d'une nuit d'Egypte" - Paris

31 mars & - 1er avril 2012

Théâtre La Reine Blanche
2bis Passage Ruelle
75018 Paris

Festival "Poussière du Monde 2012" - Genève

"Quand le feu aime l'eau"

Spectacle de danse, musique et chant de Haute Egypte
avec
Les musiciens du Nil
Raïs Mohamed Morad, maître rababa
et
Béatrice Grognard

26 mai 2012

 

 

Spectacles de la compagnie Tarab

1. « Songe d’une nuit d’Egypte »

Un envoûtant spectacle de danse théâtrale et contemporaine d’Egypte avec : Béatrice Grognard & La compagnie Tarab

… Une fresque dansée contemporaine puisant son inspiration dans l’Egypte pharaonique et la légende de la déesse Hathor…

… Une célébration de la féminité, puissante et solaire, expression mystérieuse de la beauté du monde et de la magie de l’au-delà…

La légende de la déesse Hathor permet à Béatrice Grognard et à 8 danseuses de se plonger pleinement dans l’éblouissante richesse artistique et intellectuelle de l’Egypte pharaonique. Grâce aux extraits musicaux issus des multiples répertoires égyptiens et à la projection de fresques peintes ou sculptées, d’objets et de sites antiques, « Songe d’une nuit d’Egypte » a pour ambition de magnifier une esthétique millénaire, à la fois hiératique et voluptueuse et de s’inscrire dans ces quinze années de quête et de création contemporaine entreprises par Béatrice Grognard.

2010 - Durée : 1h25’
DVD disponible : 25 € + 8 € de frais d’envoi

Wolubilis, Bruxelles, Belgique – Mars 2010

Centre culturel, Tours – France – Novembre 2010

Amphithéâtre romain de Fiesole, Florence, Italie – Juillet 2011

The Queen Elizabeth Hospital Theatre, Bristol, UK – Octobre 2011

Northern Ballet Theatre, Leeds, UK – Novembre 2011

La Reine Blanche, Paris, France – Mars 2012

Pour en savoir plus : témoignages de spectateurs

« Votre spectacle était intense, subtil et très beau. Mille félicitations pour cette créativité, fruit d'une patiente interrogation de votre art. La puissance féline d'Hathor restera dans les esprits. »

« LA BEAUTE SAUVERA LE MONDE ...et vous y collaborez! Toute ma gratitude pour votre spectacle émouvant, sublime et fruit d'un magnifique travail. Je suis très touchée de cet "éloge au féminin", élégance, beauté, fluidité, présence, coupe et puissance créatrice. "

« Hathor ... j'ai été intéressée par le côté contemporain de la chorégraphie ; prendre des risques est toujours formidable. La danse de Béatrice était superbe et émouvante, sa présence sur scène est toujours aussi saisissante. La musique, un bonheur de bout en bout. Ce qu'elle nous a donné de Sekhmet, la lionne sanguinaire, était magnifique et on n'a pas eu besoin de rugissement ou de sang qui coule pour être transporté.»

« La représentation était magnifique. Béatrice Grognard est une grande artiste. Quelle sérénité et quelle harmonie se dégagent de cette culture mystérieuse.»

« vos danses et le choix des musiques m'ont enchantée, les chorégraphies, l'ajustement des costumes, les répétitions dans les différences : tout nous plonge dans un monde où le sacré est rendu par l'expression du corps et le mouvement, des bras en particuliers ... Magnifique. Votre travail dans le regard et le demi-sourire soutiennent la pensée (le corps) et la quête d'un monde perdu aujourd'hui mais qui peut nous parler encore par votre présence et vos recherches. Encore merci avec beaucoup d'admiration. »

« Comme beaucoup de spectateurs, je suis encore dans l’enchantement du spectacle d’hier soir … quelle merveille à tous points de vue … Merci à vous de nous faire partager votre passion (et votre don pour la danse) … merci également d’avoir été l’interprète de la déesse que chacune d’entre nous héberge au plus profond de son âme … nous l’oublions bien trop souvent et nous gaspillons également bien souvent cette magnifique puissance et féminité qui devraient au contraire nous renforcer …»

« Ce spectacle " Songe d'une nuit d'Egypte" m'a enthousiasmée, envoûtée ! J'ai été prise dans le mouvement de cette pensée, venant d'une Egypte à la sagesse toujours vivante. La beauté de la danse, cette "graphie" de la danse, l'expression tenue, presque hiératique et inspirée de Béatrice Grognard, l'harmonie avec les autres danseuses, cette chorégraphie empreinte de spiritualité m'ont emportée. »

2. « Al wegdann » (« De tout mon être »)

Spectacle de chant, musique et danse Sufi d’Egypte avec Sheikh Ahmed Al Tuni & Ses musiciens & Béatrice Grognard & La compagnie Tarab

La chorégraphe et danseuse Béatrice Grognard entourée de 7 danseuses retrouve le charismatique chanteur Sufi Sheikh Ahmad Al-Tûni pour un spectacle inédit !

Jamais auparavant, le répertoire du Sheikh Tuni n’a été magnifié par le mouvement artistique, dansé et féminin.

Ahmad al-Tûni est l’un des derniers grands chanteurs Sufi de Haute Egypte. Sa renommée aujourd’hui dépasse largement l’Egypte. Accueillie sur les scènes internationales, sa voix s’élève et provoque la transe sufi, rite antique pour toutes et tous.

Ensemble, ces deux artistes célèbreront l’amour divin et humain, l’allégresse extatique, le désir, la passion douce ou acide, la souffrance de la rupture, l’angoisse de l’absence, le renoncement et le sentiment d’abandon du corps et de l’esprit.

Tous deux vous emmèneront vers le tarab, l’extase émotionnelle.

2008 - Durée : 1h30’
DVD disponible - 25 € + 8 € de frais d’envoi

Pour en savoir plus : témoignages de spectateurs

« …Quelle découverte ! L'émouvant Sheikh Al Tûni, sa voix forte et profonde contrastant avec sa frêle stature... son dandinement si attachant... Les musiciens étaient emballés et « emballants »... Les costumes époustouflants...la danse de Béatrice Grognard divine dans une connexion parfaite avec la voix et les mots de Sheikh Tuni, frôlant parfois une anticipation presque magique… »

« Ce fut le tourbillon, le mélange magnifique voix/geste, l'incarnation de la ferveur.

Le résultat : profondément émouvant,…« ça collait », ça tournait, ça vibrait… »

« Magnifique spectacle ! C'était tour à tour émouvant, troublant, intense, fougueux,….

Quelle capacité d’improvisation de la danse avec la voix de Sheikh Tuni !

Quelle connexion avec les musiciens, profondément investis dans le suivi de la danse et dans une joie évidente… Quelle inventivité, quel hymne à la Vie mêlée aux traversées houleuses de la souffrance,…»

« Que d'émotions, que de ferveur ! Tant de puissance, tant de justesse dans la valse des mouvements, des danses ensorcelantes… Que d’originalité audacieuse dans cette rencontre explosive de la danse de Béatrice Grognard et du chant de Sheikh Tuni.

Une rencontre inattendue, improbable et, au final, un défi plus que réussi…. »

3. « Mousaferoun » (« Voyageurs »)

Spectacle de musique, chant et danse de Haute Egypte avec "Les Musiciens du Nil" et Béatrice Grognard & La compagnie Tarab

Dans “Mousaferoun”, Béatrice Grognard, accompagnée par 5 de ses danseuses, retrouve les illustres Musiciens du Nil venus de Louxor.

Majestueux et hiératiques, les Musiciens du Nil, célèbres dans le monde entier, puisent leurs origines dans les castes de musiciens professionnels liés à des clans tziganes venus s’installer en Egypte dès le XIe siècle. Ils perpétuent les traditions musicales tziganes d’Egypte et sont les virtuoses d’instruments tels que l’inventive rababa, vièle en crins de cheval, noix de coco et peau de poisson, le mizmar, hautbois de Haute Egypte, aux sons incisifs, la tendre flûte kawala d’origine pharaonique, et les vivifiants tambour saïdi, duff et tablah, instruments de percussion.

Une complicité artistique particulière unit Béatrice et les Musiciens du Nil enthousiasmés de voir leur musique ancestrale magnifiée par le mouvement ciselé, la puissance et les variations infinies qui caractérisent la danse de cette artiste.

Mousaferoun :

Un dialogue constant entre danseuses, musiciens et chanteurs…

Un foisonnement de couleurs éclatantes et de rythmes envoûtants…

2007 - Durée : 1h30’
DVD disponible - 25 € + 8 € de frais d’envoi

 

 

Spectacles de l'école Tarab

Outre sa carrière de danseuse et de chorégraphe et les spectacles professionnels qui en résultent, Béatrice monte également des spectacles pour l’école Tarab.

Elle offre ainsi l’opportunité à ses élèves de monter sur scène, quels que soit l'âge, la morphologie ou le niveau d’expérience.

Ces spectacles sont, cependant, montés avec soin et professionnalisme et dans cette recherche constante de la mise en valeur de chacune.

Qu'ils soient intimistes comme « Histoires de danse » ou, plus ambitieux comme « Zaman el fan el gamil » et « Fulgurances », ces spectacles ont toujours rencontré l’enthousiasme affirmé d’un vaste public, conquis et fasciné de découvrir un univers, une mise en scène, des costumes et des chorégraphies toujours novateurs.

1. « Zaman el fan el gamil » (« L’âge d’or de l’art »)

Nous voilà transportés au coeur de la 1re moitié du XXe siècle et des deux décennies qui vont suivre.

Le cinéma égyptien, à l'apogée de son art, fait éclore de multiples talents. Hommes et femmes, réalisateurs, producteurs et acteurs, mais aussi compositeurs, écrivains, poètes, chanteurs et danseurs façonnent ensemble, toutes formes d'art confondues, de petits joyaux tout en images et en sons, pour le plus grand plaisir d'un vaste public, diversifié et conquis.

Dans « Zaman el fan el gamil », Béatrice Grognard et 50 de ses danseuses relèvent un véritable défi : rendre aux danses d'Egypte leurs lettres de noblesse, leur redonner fraîcheur et élégance et réussir ainsi à nous émouvoir, à générer le plaisir partagé autour d'un véritable foisonnement de couleurs éclatantes, de rythmes envoûtants et de mouvements d'apparence si naturels et pourtant si savamment élaborés.

Béatrice Grognard développe ses chorégraphies sur des musiques issues exclusivement des répertoires traditionnels, aux sons purs et préservés de tout mixage irrévérencieux.

Plongeant avec le public dans cet âge d'or qui lui tient tant à coeur, elle évite pourtant le piège de la nostalgie et du regard tourné vers le passé.

En ponctuant ces danses d'extraits cinématographiques, Béatrice Grognard tend à donner une respiration particulière au spectacle, basculant d'une époque à l'autre, jusqu'à tracer avec audace une percée vers l'avenir.

Ce spectacle a été présenté aux :

- Théâtre Don Bosco, à Bruxelles, le 16 décembre 2006
- Théâtre 140, à Bruxelles, dans le cadre du festival « Printemps de la Méditerranée, le 13 mai 2006
- Théâtre Don Bosco, à Bruxelles, les 9 et 10 décembre 2005

2005 et 2006 - Durée : 2 heures
DVD disponible : 25 € + 8 € de frais d’envoi

2. « Fulgurances »

Quand deux personnalités et deux voix égyptiennes exceptionnelles se rencontrent : Abdel Halim Hafez et Ahmed Adawea.

Avec « Fulgurances », Béatrice Grognard met en scène 50 élèves évoluant sur le chant et la musique de deux interprètes majeurs de la chanson égyptienne : Abdel Halim Hafez qui offrit une oeuvre novatrice, très personnelle, contribuant à l’émergence d’une nouvelle musique classique arabe et Ahmed Adaweya, flamboyant porte étendard de la musique populaire qui mena très haut l’art du chant « baladi ». Deux voix très différentes, deux hommes d’horizons opposés, deux univers artistiques contrastés.

Aujourd’hui, l’éclat d’Abdel Halim et de Adaweya est intact et continue de marquer les esprits.

Le mot « Fulgurances » rend hommage à leur talent et suggère la force de leurs souvenirs.

"Fulgurances" invoque aussi la beauté éphémère de la danse, la brillance fugitive, l’éclat voyageur, le bouillonnement perpétuel du mouvement qui surgit et meurt instantanément. Puis, la naissance d’un autre mouvement. A l’infini. Sans regret.

Ce spectacle a été présenté les 11 et 12 février 2011 au Théâtre Don Bosco à Bruxelles.

2011 - Durée : 1h30’

Témoignages des interprètes ou spectateurs de « Fulgurances »

« Bonjour Béatrice,

Quel boulot ! Le petit message sur ta carte était plutôt maigre, mais avant de passer sur scène, j'en avais la plume coupée... Pendant tout ces mois, tu nous a donné tellement, pour nous booster, nous encourager, nous secouer, et veiller à 1001 choses. Quelle belle énergie avec humour et doigté. Tu es absolument magnifique. Ca vaut vraiment la peine de faire le chemin car la vue est très belle, merci beaucoup de m'y avoir emmené belle dame. Tu as un coeur grand comme une pyramide, MERCI Béatrice. De tout cœur, Isabelle »

« J'aurais voulu exprimer tous les sentiments que grâce à toi j'ai appris à éprouver, soit dans la préparation soit pendant le spectacle lui-même (soit pour la danse tout court!), et te remercier pour tout. Mais...même après une semaine...je n'ai pas les mots!!! » Margherita

« Merci, Béatrice, pour ces très beaux moments de danses et de chants. Un vrai régal, un plaisir pour les yeux et pour l'esprit. Bravo pour cette belle performance: tu as dirigé ton équipe avec brio. Merci à toutes les Tarabettes. Avec toute ma sympathie » Anne